Identification
Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Patrimoine/Eglise/Patrimoine religieux (interieur de l'église)

Patrimoine religieux (interieur de l'église)

31/08/2009 - Lu 888 fois
Le patrimoine religieux intérieur

Patrimoine religieux

L’église Notre Dame :

Inaugurée en 1874, elle est de style néo-gothique, construite en remplacement d’un édifice primitif complètement disparu. .
A partir de 1999, soucieux de conserver le patrimoine légué par les anciens, des bénévoles d’Asnan ont contribué pendant 3 ans, à remettre en état son intérieur et son mobilier. Ce travail à permis de rendre Notre Dame claire et accueillante.
 
Un inventairea été établi en 2002. Le diocèse de Nevers installe en 1833, dans l' ancien presbytère, un couvent de quelques religieuses de la Charité qui ouvrent une école pour jeunes filles. Cette école compte jusqu'à soixante élèves et fonctionne jusqu’au début du XXème siécle.

 Une croix de mission (1846) :

en pierre et fonte
En 1846, Asnan fait partie d’un circuit de procession qui englobe plusieurs paroisses, cette croix est érigée grâce à un don fait par Anne Marie Magdeleine VOILLAUD.
 

 

 

 

Une statue de la Vierge en bois (MH) : XIIIe siècle


Une statue est en bois recouvert de plâtre et de dorures. La Vierge porte sur la hanche l’enfant Jésus, Sa  hauteur est de1, 44 m.
Le sculpteur anonyme possédait une certaine science des drapés, très inspirés de ceux des vierges gothiques.

 

 

Deux autres statues (plus petites).


Une statue de procession de la Vierge et de l’enfant Jésus, en bois partiellement recouvert de plâtre avec des traces de dorures qui date du XVIIème / XVIIIème siècle, hauteur 82cm.
Une statue  de SAINT ROCH, époque XVIème / XVIIème siècle , en bois enduit de plâtre avec dorure, hauteur 83 cm.

Vitrail de la guerre 1914/1918.

 Époque 1920, offert en ex voto par des parents anonymes pour rappeler le souvenir de deux soldats sauvés ou morts lors de la 1ère guerre mondiale. Ils offrent  leur drapeau à la vierge et à son fils,  représentés tous deux en majesté; soit en reconnaissance de la protection accordée, soit en offrande du sacrifice consenti.

Une plaque de marbre garde  gravés en mémoire, au titre de la paroisse d'Asnan, les noms de ses enfants tombés au champ d'honneur.

Un bénitier :

Très élégant, il provient de l’ancienne église d’Asnan, il a été creusé dans un chapiteau de la renaissance, son bol en faïence de Nevers, détérioré, il a été reconstitué en novembre 1999 .
deux chandeliers d’autel :
L’usage des chandeliers dans la liturgie catholique remonte aux premiers temps de l’église. Trois types de chandeliers se rencontrent dans les églises, le chandelier pascal, de très grande taille , car le cierge doit être vu de toute les parties de l’église. Les deux chandeliers portés par les acolytes et le chandelier d’autel. Celui-ci, d’inspiration romantique, offre une ornementation rare de fleurs en porcelaine. Les chandeliers d’autel sont rarement d’un tel volume.

Vierge à l‘Enfant :XIXème siècle

Huile sur toile (60x50), beaucoup de tableaux sont offerts aux églises lors des restaurations du XIXème siècle. Ils sont l’œuvre d’artistes régionaux qui reproduisent avec ou sans interprétation personnelle , une œuvre connue, ce qui semble être le cas pour celle-ci. Cette représentation s’inscrit dans le courant iconographique des vierges de tendresse.

                                                 JPL et Archives Départementales